OBJETS A AVOIR SUR SON VELO ABSOLUMENT

DE NUIT

La nuit tous les chats sont gris. Et tous les vélos sont gris aussi ! Donc la nuit mettez des phares !
Un phare blanc à l’avant et un rouge à l’arrière. Les phares qui clignotent sont plus facilement visibles, mais ils ne permettent pas de voir la route. Vous pouvez donc avoir un phare clignotant rouge à l’arrière et un phare continu blanc à l’avant.
Pour les obsédés de la sécurité, vous pouvez mettre un troisième phare sur votre vélo à droite. Je m’explique : quand vous arrivez à un croisement, les voitures venant de votre droite ne vous voient pas forcément car les phares éclairent devant et derrière mais pas à droite !
Il existe différent type de phares. Pour une question d’écologie, préférez les phares que vous pouvez recharger aux phares à plies traditionnelles.

Il existe aussi des bandes réfléchissantes et autocollantes que vous pouvez coller sur votre vélo ou sur votre sac. Ces bandes sont utiles quand la nuit tombe et que les phares à vélo ne sont pas encore assez puissants pour faire leurs effets. Ils sont aussi d’un grand secours dans le brouillard.

DE JOUR

De jour, l’équipement de votre vélo s’allége. La seule chose INDISPENSABLE est la vignette ! !
Si vous êtes un accro du vélo, prévoyez des pare-boue pour les jours de pluie. Autre ustensile qui peut vous sauver la vie :
– une chambre à air
– Une pompe de poche
– Quelques outils pour réparer votre dérailleur ou autre


HABITS

HABITS DE PLUIE

Hé oui il pleut ici aussi !!!! Alors si vous ne voulez pas être trempé à chaque averse voici comment vous habillez :
– Une veste imperméable, mais légère pour pas trop transpirer
– Des gants pour pas avoir froid aux mains
– Des pantalons imperméables, mais généralement les jeans retiennent la pluie pour quelque temps aussi.
– Couvre chaussures en néoprène

Et des pare-boue pour votre vélo (il appréciera l’attention et vous aussi).

AU SOLEIL

Hé oui il y a quelques fois du soleil par ici. C’est plus facile de s’habiller quand il fait chaud. Mais un ou deux conseils. Mettez toujours des gants. Cela vous sera très utile quand vous tombez. Mettez de la crème solaire, des lunettes pour pas avoir des insectes dans les yeux. Et faites attention à ce que vos lacets de chaussures ne se prennent pas dans votre pédalier, sinon c’est la chute assurée.

CASQUE

Inutile de dire que le casque est l’accessoire le plus important du cycliste. Même pour aller chercher les croissants le dimanche matin, mettez un casque ! Il existe beaucoup de casques de différentes couleurs, designs et tailles. Normalement, tous les casques sont aux normes européennes de sécurité, mais préférez un casque à partir de 70.- chez un marchand de vélo. Les grands fabricants proposent des programmes d’échange sur une année si vous tombez avec leurs casques (renseignez-vous chez votre marchand).

Votre casque doit être à la bonne taille, il ne s’agit pas d’un pantalon bagi qui tombe sur les fesses. Il doit être à la taille de votre tête. Plus le casque est cher plus vous aurez de possibilités de réglages. La sangle jugulaire doit être tendue, mais elle ne doit pas vous faire mal à la gorge. Le maintien derrière la tête est fait pour que le casque ne parte pas en arrière à la première bosse.

Le prix d’un casque est surtout dû aux nombres d’aérations. Il est bien plus cher de faire un casque avec de multiples aérations qu’un casque de chantier… Alors à vous de voir quel confort vous voulez avoir avec votre casque. Les mousses à l’intérieur sont détachables et lavables.

Les casques sont construits de manière à ne recevoir qu’un seul choc. Donc si vous tombez, et même si en apparence votre casque n’a pas de faille, changez-le. À la prochaine chute, il vous sera d’aucune utilité s’il a déjà reçu un choc.

Nous recommandons aussi de changer votre casque tous les deux ou trois ans, à cause des petits chocs qu’il aura subi et des différences de températures qui le maltraitent.


VELO D’OCCAZ’

Si vous voulez acheter un vélo d’occasion, voici quelques conseils pour vous aider à ne pas vous faire arnaquer :
Discutez le prix. Toujours. On n’est pas au Maroc, mais marchander fait partie des petites joies de la vie et c’est un bon entraînement pour vos prochaines vacances au Mexique !

Demandez à voir le vélo et contrôlez les points suivants :
– Gommes de freins en bon état
– Usure de la chaîne, des plateaux, et du dérailleur arrière
– Jeu dans les roues, dans le pédalier et la direction
– Peinture en bon état (signe que le proprio est soigneux)
– Câbles de freins et vitesses pas rouillés
– Pneu pas trop râpé

Si tous les points ci-dessus sont en ordre, le vélo vaut la peine d’être acheté, enfin à un prix raisonnable.

Dernier conseil, demandez justement conseil à une personne qui s’y connaît mieux que vous.

Posted in: Matériel